Top Chef, saison 4, au menu.

5 Fév

Hier soir, j’ai retrouvé avec une certaine joie la nouvelle saison de Top Chef, le plus grand concours de cuisine réservé aux professionnels.

C’est comme ça que je suis arrivée à l’affirmation suivante : un lundi soir sans l’émission Top Chef sur M6 ne serait pas véritablement un lundi soir, n’est-ce pas ?

C’est donc confortablement installée dans mon canapé, la télécommande à la main, que j’ai découvert les 16 nouveaux candidats qui vont s’affronter au cours d’épreuves culinaires, que j’ai retrouvé les quatre membres du jury et le chef préféré des français (mon chouchou), j’ai nommé, Cyril Lignac.

Dès les premières minutes, les cuisiniers rentrent dans le feu de l’action. Les 16 candidats sont séparés en deux groupes. Le premier groupe a comme défi de transformer des produits de grande consommation (céréales, cœur de palmiers, surimi, thon vache qui rit, mais, pain de mie, saucisse industrielle) en produit d’exception. Quant au deuxième groupe, leur défi est de transformer une laitue en un plat gastronomique. Puis les 14 qualifiés arrivent dans les cuisines de Top Chef pour faire un plat en trompe l’œil.

Retour sur 3 heures d’émission !

J’ai aimé

♥ le retour de la phrase préférée des chefs « il ne faut pas oublier l’assaisonnement » et de la sentence favorite de Stéphane Rotenberg « Stoooop, on lève les bras ».

♥ les phrases cultes des candidats et des chefs « c’est pas très sexy le thon en boîte », « on est pas venu pour se mettre en mode loulouze », « ce qui a de compliqué dans le soufflé c’est qu’il souffle », « ce qu’on peut reprocher c’est que la saucisse soit pas trop mise en valeur », « faut que ça claque, faut que ça croque », « y’a tout qui se gerbe sur l’assiette ».

♥ les nouveaux défis qui stoppent les épreuves principales et qui permettent à un candidat de se qualifier pour l’épreuve suivante.

♥ la tête des candidats qui se défait quand ils voient les chefs goûter à leurs plats.

♥ l’accent du sud-ouest de Cyril Lignac.

Je n’ai pas aimé

– les coupures pub qui sont vraiment trop longues.

– l’exubérance de certains candidats, qui croient un peu trop vite en leur victoire. Heureusement les chefs sont là pour les faire redescendre sur terre.

– le sponsor de Auchan durant les publicités.

– la durée de l’émission, parfois ça traîne en longueur, surtout lors des présentations des candidats.

– le manque d’humour des candidats, mais il faut dire que Norbert de la saison précédente avait placé la barre très haute avec ses expressions inoubliables.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires

  1. Corinne (Couleur Café) 5 février 2013 at 12:46 #

    J’aime cette émission, et ici c’est chaque mardi qu’elle est diffusée. Donc, tu sais où je serai ce soir ;-)

  2. Miliki 15 février 2013 at 12:29 #

    Coucou ma belle ! ça fait très longtemps que je ne suis pas passée par ici mais quand ça parle de Top Chef je suis obligééé de réagir lol, c’est une émission que j’aime beaucoup (c’est surement la seule, vu que je ne regarde presque jamais les émissions TV sauf les reportages !), je suis Top Chef depuis quelques années et on se rend bien compte qu’ils savent que leur émission fonctionne bien, j’ai halluciné quand j’ai vu la dose de Pub (et en plus ça finit assez tard ! un peu compliqué quand on bosse le lendemain … m’enfin bon !)

    C’est clair que Norbert a placé la barre très haute mais y’en a quelques un qui me font bien rire ! et en plus ils vendent du rêve quand même … bref très sympa mais M6 abuse (business is business !)

    Bisous ;)

  3. Pipou 25 février 2013 at 19:46 #

    Excellent ton débrief !
    C’est tout à fait ça : j’étais contente de retrouver plein de choses mais la longueur de l’émission + certains candidats qui se la pètent, c’est pénible (enfin j’en profite pour critiquer moi alors je passe un bon moment hé hé).

Ajoutez votre prose

^^ >_< ;) :shsh: :pirate: :p :o :nul: :mmh: :hum: :honte: :grr: :euh: :dodo: :chut: :bien: :beurk: :argent: :D :@ :/ :( :$ -_- (l) (h) (a)