Celle qui avait découvert United States of Tara.

20 Août

Il faut que je vous dise quelque chose : il y a quelques semaines, j’ai découvert une série incroyable. Enfin elle n’est pas seulement incroyable mais plutôt insolite tantôt ténébreuse.

C’est United States of Tara. Vous connaissez ?

En résumé, c’est l’histoire déjantée de Tara Gregson, mère de deux adolescents, souffrant d’un trouble dissociatif de l’identité.

Et lorsque Tara décide d’arrêter son traitement médical, des différentes personnalités resurgissent sans qu’elle puisse le contrôler : T, l’adolescente dévergondée de 16 ans ; Alice, la mère parfaite des années 50 ; Buck, le vétéran du Viêt-Nam pervers et alcoolique ; Gimme, un alter ego « animal » ; le Dr Shoshana Schœnbaum, une psychologue hippie et Chicken, Tara enfant.

En découvrant cette nouvelle série, j’ai eu un véritable coup de cœur pour chacun des personnages, pour ses histoires tantôt habituelles tantôt inhabituelles, pour ses intrigues principales et secondaires (Kate qui cherche sa voie, Marshall qui fait avoue son homosexualité…) et pour tous ses cliffhangers qui me font manger les plumes de mon oreiller.

Je suis devenue accro en moins de deux épisodes, je n’ai donc pas hésité une seule seconde à la hisser dans le top 10 de mes séries favorites.

Dans cette délicieuse série, j’enquête en même temps la famille de Tara en essayant de découvrir qu’est-ce qui a pu provoquer ce trouble dissociatif de l’identité. C’est alors qu’au fil des épisodes on découvre et suit les théories (farfelues ou non) des psychologues qui l’ont suivie, de Charmaine, de Kate, Marshall ou Max…

Alors, allez-vous succomber ou avez-vous déjà succombé à United States of Tara ?

À voir absolument !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Celle qui avait bouquiné Chi une vie de chat.

25 Juil

L’autre jour, alors que je faisais un tour dans ma librairie favorite, mes yeux n’ont fait qu’un tour quand je suis tombée nez à nez sur la couverture de ce manga.

À la base, j’étais à la recherche d’un livre qui puisse me permettre de renouer avec le plaisir de lire que j’ai perdu depuis… très très longtemps. Voire trop.

Alors je me suis dit qu’en faisant un tour dans une librairie, j’allais peut-être remédier à ce tracas.

Et j’ai craqué sur ce manga rien qu’en voyant la couverture.

En général, il m’en faut un peu plus pour me décider à acheter un livre.

Par exemple, lire la 4ème de couverture ou commencer un tout petit peu à bouquiner quelques pages. Si le style d’écriture ne me plaît pas au départ, je referme le livre.

Mais j’ai abandonné toutes mes petites habitudes littéraires : j’ai attrapé les trois premiers tomes de Chi une vie de chat et suis passée à la caisse.

Et bien, il faut bien avouer que j’ai bien fait ! C’est sûr ce n’est pas de la grande littérature, puisque c’est un manga.

Malgré cela, j’ai passé des jolis moments de complicité avec Chi, en découvrant ses pensées, ses manies, ses bêtises, sa famille d’adoption, ses nouveaux copains etc.

Kanata Konami nous conte l’histoire de son manga : dans les moments difficiles, les moments de peine ou de joie, il faut toujours donner le meilleur de soi-même. C’est le secret d’une vie réussie ! Chi est toujours à fond dans tout ce qu’elle fait. Elle a perdu sa maison, sa maman, ses frères, et pourtant elle est toujours animée par une joie de vivre à toute épreuve. C’est ce qu’il y a de plus important, ne jamais se laisser abattre. Même si son quotidien est monotone, le fait de le vivre à 100% permet de l’illuminer.

Chi, une vie de chat, je vous rassure, ce n’est pas que pour les enfants !

Mais c’est aussi pour ceux qui ont un chat à la maison, les passionnés de chat ou tout simplement pour ceux qui veulent passer un petit interlude en compagnie d’un chat !

Bonne lecture !

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

J’adooore les makis.

3 Juil

Il faut que je vous dise quelque chose, j’ai toujours voulu faire des makis. Fait maison, je veux dire… sauf que je n’ai jamais osé franchir le cap.

Et puis un jour, je crois que monbento a su lire dans mes pensées, car j’ai reçu un kit pour faire des sushis ou makis : des feuilles d’algues Nori, une natte bambou pour sushi / maki et de la sauce wasabi. Dans mon frigo trainait un avocat et quelques tranches de saumon fumé.

Le tour était joué !

Il y a quelques jours, je me suis donc attelée à la réalisation de makis saumon et avocat. Sauf que j’avais légèrement peur de rater les makis, le roulage étant quelque chose que j’appréhendais.

C’est parti, voici les explications de ma première réalisation de makis : j’ai disposé une feuille d’algues Nori sur la natte de bambou.

Après avoir fait cuire le riz et l’avoir mélangé avec du vinaigre de riz, du sel et du sucre, je l’ai étalé sur toute la surface de la feuille d’algues (en laissant 2 centimètres de libre en haut).

J’ai rajouté une couche de saumon coupé en lamelles sur toute la largeur et des bouts d’avocat.

Et j’ai roulé le tout, non sans stress, en essayant de serrer le plus possible le maki.

C’est prêt !

Alors, niveau goût… je crois que j’ai un peu abusé sur le sel. Je n’aurai pas du saler le riz, vu que le saumon fumé est assez salé à la base et je crois même que la feuille d’algues Nori l’est aussi (dites-moi si je me trompe).

Et si j’avais réussi à serrer le rouleau de maki au maximum, je crois que ma recette sera digne d’être servie dans des restaurants japonais !

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parlons vrai (billet sponsorisé)

21 Juin

L'autre jour, j'ai découvert la nouvelle réclame publicitaire de la BNP Paribas, lors d'un visionnage intensif de publicité. Pour tout vous dire, j'aime les publicités… qui sont drôles, marrantes voire authentiques.

Je suis une spectatrice difficile et aguerrie lorsqu'il s'agit de publicités. Si ça ne me plaît pas, je n'hésite pas, la télécommande dans la main, je zappe.

Et bien, BNP Paribas a relevé le défi avec sa nouvelle réclame intitulée Parlons Vrai.

Déjà les deux protagonistes de ce spot ne sont pas des actrices mais bel et bien deux femmes lambda, comme vous et moi. Ce sont Mesdames tout le monde. (On en a un peu marre de George Clooney… non ? Ah bon …)

Soit. Premier bon point.

Je vous présente donc Aurélie, conseillère chez BNP Paribas et Patricia, cliente de l'agence Bergerac qui est agent immobilier dans la vraie vie.

(Bonjour)

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cantonais amoureuse de riz.

29 Mai

Cela faisait un petit moment que je voulais vous avouer mon énième addiction qui dure depuis des années !

C’est le riz.

Il est le féculent que je peux marier à toutes les sauces sans m’en lasser. Risotto aux asperges, riz espagnol, riz au curry, risotto au chorizo… et depuis peu le riz cantonais.

C’est suite à un dîner chinois (ô joie des menus à volonté des restaurants chinois) que j’ai pu regoûter les saveurs du riz cantonais. Après avoir mangé et savouré, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’apprenne à cuisiner cette recette à base de riz.

Et c’est sans doute après avoir reçu le bento dénommé Kokeshi Hanako que j’ai eu le déclic.

Du coup, je me suis mise à chercher une recette de riz cantonais qui allait ravir mes papilles.

Et je suis tombée sur le blog de l’étudiante qui proposait une recette de riz cantonais plutôt simple et rapide à réaliser. (( Pour l’histoire, je suis tombée sous la charme de ce blog cuisine, je suis restée toute l’après-midi à feuilleter une par une ses recettes. Je vous le conseille ! ))

Pour le test du bento, il est composé de 2 petits récipients dont l’un est refermé par un couvercle transparent afin de transporter goûter ou complément de repas. La coiffe de la kokeshi est quant à elle un bol pour accueillir des soupes, velouté ou jus.

Le bento kokeshi passe au micro-ondes et au lave-vaisselle (sans le couvercle transparent) et a une petite contenance (S).

Et sinon pour le riz cantonais, je me suis régalée !
Alors fan ou pas fan du bento ?

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 12 sur 67« Première...11121314...2030...Dernière »