J’adooore les makis.

3 Juil

Il faut que je vous dise quelque chose, j’ai toujours voulu faire des makis. Fait maison, je veux dire… sauf que je n’ai jamais osé franchir le cap.

Et puis un jour, je crois que monbento a su lire dans mes pensées, car j’ai reçu un kit pour faire des sushis ou makis : des feuilles d’algues Nori, une natte bambou pour sushi / maki et de la sauce wasabi. Dans mon frigo trainait un avocat et quelques tranches de saumon fumé.

Le tour était joué !

Il y a quelques jours, je me suis donc attelée à la réalisation de makis saumon et avocat. Sauf que j’avais légèrement peur de rater les makis, le roulage étant quelque chose que j’appréhendais.

C’est parti, voici les explications de ma première réalisation de makis : j’ai disposé une feuille d’algues Nori sur la natte de bambou.

Après avoir fait cuire le riz et l’avoir mélangé avec du vinaigre de riz, du sel et du sucre, je l’ai étalé sur toute la surface de la feuille d’algues (en laissant 2 centimètres de libre en haut).

J’ai rajouté une couche de saumon coupé en lamelles sur toute la largeur et des bouts d’avocat.

Et j’ai roulé le tout, non sans stress, en essayant de serrer le plus possible le maki.

C’est prêt !

Alors, niveau goût… je crois que j’ai un peu abusé sur le sel. Je n’aurai pas du saler le riz, vu que le saumon fumé est assez salé à la base et je crois même que la feuille d’algues Nori l’est aussi (dites-moi si je me trompe).

Et si j’avais réussi à serrer le rouleau de maki au maximum, je crois que ma recette sera digne d’être servie dans des restaurants japonais !

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parlons vrai (billet sponsorisé)

21 Juin

L'autre jour, j'ai découvert la nouvelle réclame publicitaire de la BNP Paribas, lors d'un visionnage intensif de publicité. Pour tout vous dire, j'aime les publicités… qui sont drôles, marrantes voire authentiques.

Je suis une spectatrice difficile et aguerrie lorsqu'il s'agit de publicités. Si ça ne me plaît pas, je n'hésite pas, la télécommande dans la main, je zappe.

Et bien, BNP Paribas a relevé le défi avec sa nouvelle réclame intitulée Parlons Vrai.

Déjà les deux protagonistes de ce spot ne sont pas des actrices mais bel et bien deux femmes lambda, comme vous et moi. Ce sont Mesdames tout le monde. (On en a un peu marre de George Clooney… non ? Ah bon …)

Soit. Premier bon point.

Je vous présente donc Aurélie, conseillère chez BNP Paribas et Patricia, cliente de l'agence Bergerac qui est agent immobilier dans la vraie vie.

(Bonjour)

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cantonais amoureuse de riz.

29 Mai

Cela faisait un petit moment que je voulais vous avouer mon énième addiction qui dure depuis des années !

C’est le riz.

Il est le féculent que je peux marier à toutes les sauces sans m’en lasser. Risotto aux asperges, riz espagnol, riz au curry, risotto au chorizo… et depuis peu le riz cantonais.

C’est suite à un dîner chinois (ô joie des menus à volonté des restaurants chinois) que j’ai pu regoûter les saveurs du riz cantonais. Après avoir mangé et savouré, je me suis dit qu’il fallait absolument que j’apprenne à cuisiner cette recette à base de riz.

Et c’est sans doute après avoir reçu le bento dénommé Kokeshi Hanako que j’ai eu le déclic.

Du coup, je me suis mise à chercher une recette de riz cantonais qui allait ravir mes papilles.

Et je suis tombée sur le blog de l’étudiante qui proposait une recette de riz cantonais plutôt simple et rapide à réaliser. (( Pour l’histoire, je suis tombée sous la charme de ce blog cuisine, je suis restée toute l’après-midi à feuilleter une par une ses recettes. Je vous le conseille ! ))

Pour le test du bento, il est composé de 2 petits récipients dont l’un est refermé par un couvercle transparent afin de transporter goûter ou complément de repas. La coiffe de la kokeshi est quant à elle un bol pour accueillir des soupes, velouté ou jus.

Le bento kokeshi passe au micro-ondes et au lave-vaisselle (sans le couvercle transparent) et a une petite contenance (S).

Et sinon pour le riz cantonais, je me suis régalée !
Alors fan ou pas fan du bento ?

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ô calcaire, j’aurai ta peau.

25 Mai

Depuis que j’ai déménagé dans le nord, ma peau s’est totalement métamorphosée. Elle est passée de grasse à sèche voire déshydratée. Et tout ça, c’est la faute à l’eau calcaire !

Avant je pouvais oublier (par fainéantise la plupart du temps) l’étape de l’hydratation matin et/ou soir. Maintenant, si je saute cette étape, j’ai la peau qui tiraille, qui est assoiffée. Et le lendemain matin, je ne vous raconte pas la catastrophe.

Au départ, je ne savais pas qui était le coupable de ce changement radical de type de peau. Est-ce que c’était du à un produit de beauté qui était périmé ? Un crème à laquelle j’étais allergique ? Est-ce que cela provenait de mon alimentation ?

Je n’en avais aucune idée, alors j’ai mené l’enquête. J’ai arrêté d’utiliser une par une les crèmes que j’avais l’habitude d’utiliser. J’ai vérifié les dates limites de péremption de chaque lotion avec laquelle je barbouillais mon visage. J’ai arrêté de manger… pendant 2 heures.

Mais rien n’y faisait. À chaque fois que je sortais de la douche, j’avais l’impression de porter un masque trop petit pour mon visage. Ça tirait, ça tiraillait.

Tiens, tiens, tiens.
Et si c’était la faute à l’EAU ?

Elle qui paraissait si innocente, si inoffensive…
Blague à part, j’ai mis longtemps avant de comprendre qui était à l’origine de cette variation. J’avoue que je ne pensais pas que l’eau pouvait altérer un type de peau. Comme quoi, on en apprend tous les jours.

J’aurai pu investir dans un adoucisseur d’eau ou faire des masques au vinaigre, mais je n’ai pas tenté l’aventure en vue du prix et du parfum du vinaigre.

Du coup, j’ai commencé à contre-attaquer. Je me suis équipée en crème ultra hydratante. Par ici, crème Avène anti-rougeurs hydratante, par là, masque Avène hydratant, par ici, lait démaquillant hydratant Mixa bio…

Et ma peau va mieux.
Ne vous en faites pas !

Rendez-vous sur Hellocoton !

La Boîte à Secrets Paille d’Or (concours)

24 Mai

Petite, j’adorais les Paille d’Or. Cela devait sûrement être mon goûter préféré. Enfin je crois, car je n’ai pas réellement une mémoire d’éléphant mais plutôt une mémoire d’huître.

Tout ce que je sais, c’est que lorsque je dois acheter des biscuits en tant qu’encas, je choisis toujours des Paille d’Or, il doit bien avoir une raison à cela non ? Une sorte de complexe du biscuit.

Je devais sûrement faire des concours de celle qui empile le plus de pailles et réussit à les manger sans se déboîter la mâchoire, avec les copines dans la cour de récréation entre les cordes à sauter et les pogs.

J’étais la sérial croqueuse de la Paille d’Or.

Et aujourd’hui, cela n’a pas changé. J’empile les pailles par trois et je croque à tout va. La framboise envahit mes papilles.

Par contre, je continue de mettre des miettes de partout. Je n’ai pas encore saisi comment manger proprement des Paille d’Or (et vous ?).

Pour l’occasion, Monsieur LU, qui a le secret de la fine paille d’or qui fait croustiller les framboises, m’a envoyé deux boîtes collector à vous faire gagner. Elle permet de glisser un paquet de Paille d’Or dedans, sans que celui-ci risque d’être écrabouillé au fond du sac… ou tout autre chose, à vous de l’utiliser à votre guise.

Pour jouer, il suffit de me raconter via les commentaires comment vous dégustez vos Paille d’Or (clic clic). Vous avez jusqu’au 2 juin. Bonne chance !

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 12 sur 66« Première...11121314...2030...Dernière »