Archive | Voyage dans le temps RSS feed for this section

Soeurette déménage.

27 Oct

soeur

Tandis que je passe la plupart de mon temps dans ma chambre bleu lavande et rose bonbon…

Ma Soeurette a démenagé à Chambéry. Ville qui se situe à environ une cinquantaine de kilomètres de notre home sweet home, pour faire ses études d’infirmières à l’IFSI… dans un studio de 18m², équipé et meublé.

Après s’être grosso-modo installée dans sa nouvelle maison, je suis allée faire l’inspectrice des travaux finis et visiter sa nouvelle demeure.

L’appartement est beau : très sobre (les murs sont blanc quoi), assez petit (18m² donc) mais suffisant pour une seule et unique personne, neuf (salle de bains, toilettes & kitchenette).

Depuis qu’elle est partie c’est moi qui doit faire la cage de Poilou deux fois par semaine, qui doit débarrasser la table tous les jours… mais maintenant je regarde Plus Belle La Vie toute seule dans le hall, je ne peux plus l’embêter, je n’attends plus pour mon tour à la douche…

Quel vide…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Two frenchies à New-York City…

18 Oct

Vous vous souvenez du voyage à New-York que j’avais gagné grâce au concours Dessine-moi mir ?

Finalement je n’y suis pas allée accompagnée de l’homme, mais c’est bien ma Soeurette et Élodie qui y sont allées à notre place.

Elles sont parties à New-York tout un week-end (le tout organisé par BuzzParadise et par l’agence de voyage Directours).

Ma Soeurette était pire qu’une gosse à l’idée de s’envoler à New-York étant donné que pour elle, aller aux États-Unis était un rêve.

Élodie, la veille avant de s’envoler vers les États-Unis m’envoyait des textos en me disant qu’elle avait peur de prendre l’avion, mais qu’elle avait hâte de visiter New-York.

Elles sont revenues, avec 6heures de décalage dans l’horloge biologique, des images plein la tête, une centaine de photos chacune, des cadeaux pour la famille…

J’ai demandé aux deux anciennes New-Yorkaises de résumer leur voyage en une phrase, voilà ce qu’elles m’ont répondu : il n’y pas deux villes comme New-York, que c’est un autre monde.

Pour vous en mettre plein là vue à vous aussi, ma Soeurette a rédigé un mini compte-rendu de son périple sur son blog.

Alors envie de vous envoler aux USA ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une grand-mère aux doigts de fée.

28 Mai

Ma grand-mère a des doigts de fée.

Elle était couturière dans sa jeunesse. Maintenant retraitée elle continue de faire plaisir à sa petite famille. Ce n’est pas parce que je suis sa petite-fille que je l’admire, mais lorsque je la vois découper un malheureux bout de tissu et le faire devenir une belle robe, je suis baba devant tant de créativité.

Ou bien, quand je la regarde appuyer sur la pédale de la machine à couture et faire glisser le tissu pour terminer les points de couture, j’ai simplement envie de l’observer, de la contempler. J’ai honte parce que je ne sais même pas coudre un petit bouton ou faire un ourlet à mon pantalon parce qu’il traîne par terre.

C’est elle qui a fait, pour ma soeur et moi-même, les robes du mariage de nos parents. Alors quand je vais faire les magasins avec ma grand-mère, les nouveaux vêtements l’exaspèrent, parce qu’ils ne sont pas bien taillés ou sous-taillés. Elle examine chaque couture pour voir si c’est de la bonne qualité.

Récemment, je lui ai demandé de me faire une petite robe grise. Elle s’est inspirée d’un modèle que j’avais trouvé sur Internet et que je lui avais imprimé. Je suis allée dans son antre de couture – qui fait office de chambre aussi – j’ai zieuté sur le modèle, du moins le morceau de tissu, qui était accroché au mannequin.

Et j’ai observé ma grand-mère. Elle avait sorti une boîte avec au moins une centaine d’aiguilles, une paire de ciseaux, une craie, et sa fameuse paire de lunettes. Elle était parée à faire de ce morceau de tissu le moule de mon corps.

Alors je me suis prise au jeu et j’ai fait le mannequin modèle ! « Tournes-toi, lève les bras, ça te va comme ça ? les poches sont assez grandes ? tu les veux plus vers là ? » J’ai répondu à toutes les questions. Une semaine plus tard, quand j’ai vu la robe, elle était parfaite, comme je la voulais et encore plus belle que le modèle que je lui avais imprimé.

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Notre plus grosse bêtise de gosse.

30 Avr

gosse

Aujourd’hui on sort la machine à remonter le temps… Vous êtes prêt à retourner en l’an 1997 ? On enclenche la machine à remonter le temps et c’est parti. On plante le décor.

Nous voici donc dans la chambre de ma sœur et moi. Très joliment décorée par nos soins… les tapisseries sont pleines de dessins d’enfants. À droite de la porte, un lit superposé, en face de la porte de la chambre une armoire, en plein milieu de la chambre deux sœurs jumelles. Ma sœur et moi donc.

Ca y’est vous vous avez bien visualisez la pièce ?

De toute façon, seule l’armoire est importante. Concentrez-vous sur cette armoire.

C’était un Vendredi, et on s’ennuyait un peu dans notre chambre avec ma sœur. On en avait marre de nos jeux de société et puis jouer à cache-cache dans un appartement, c’est pas très pratique et adapté. Surtout si les voisins n’aiment pas les enfants qui courent de partout en faisant beaucoup de bruit.

Et là, je ne sais pas comment l’idée est parvenue à ma sœur, mais elle avait envie de faire du toboggan. « On a pas de toboggan à la maison Diane, tu ne peux pas en faire. » (Ne vous m’éprenez-pas, on ne parlait pas aussi bien à cette époque, mais j’ai transformé les dialogues. – NDLR)

Mais siii, qu’on peut en faire du toboggan qu’elle m’a assuré. Moi j’attendais de voir, avant de croire. Du coup, je ne sais pas par quel moyen, elle s’est dirigée vers l’armoire… Et là devinez quoi ? Allez, je suis sûre vous avez tous deviné.

Et bien, elle a dégondé la porte de l’armoire ! (à 8 ans, je pense qu’elle a sûrement du avoir de l’aide de l’ange gardien Superman). M’enfin, passons. J’étais toute contente, j’avais deviné l’idée qui était parvenue à ma sœur. On allait faire du toboggan et dans notre chambre.

Lire la suite…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Échappées belles.

6 Avr

parfum

Le monde est constituée de milliards d’odeur, toutes différentes les unes des autres.

Il en existe tellement que le nez n’est pas capable de toutes les différencier. Toutes ces odeurs qui vous chatouillent les narines. Une odeur est un souvenir.

Elle peut nous propulser dans le passé, nous remémorer une anecdote, un souvenir parfois oublié. Pendant les vacances, j’étais heureuse. Juste comme ça. Avec cette odeur à lui, qui est un mélange de son parfum si léger et de l’odeur du linge frais. Qu’est-ce qu’il sent bon.

Quand il me manque ou qu’il n’est pas là, j’essaie de reproduire son odeur sur ma peau. Une fois, j’avais acheté un gel douche au ginseng et à la menthe. Le gel douche reproduisait exactement par le plus grand des hasards son parfum.

Quand je prenais une douche, je le sentais là tout près de moi. C’est fou comme une senteur peut nous transporter.

Du coup, chaque soir j’ai un rituel pour passer une bonne nuit et faire de beaux rêves. Je pulvérise mon oreillier de son parfum et je suis prête à m’endormir sur des coussins tout imprégnés de son odeur.

Ma peau a l’odeur de son odeur. Ces petites choses me transportent, elles ne forment pas grand chose comme ça, mais elles générent du bonheur à en revendre.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Page 3 sur 3123